13/05/2015

La pollution de l’Arve n’est pas une fatalité !

 

Arve, rivière

 

Depuis samedi 2 mai, la station d’épuration (STEP) de Villette est hors service car une partie de ses installations a été détruite par la crue.  Conséquence, les eaux usées de plus de 50 000 habitants se déversent directement dans l’Arve, sans traitement.

Cette STEP aurait pourtant due être mise hors service depuis longtemps. Vétuste et largement sous-dimensionnée, les eaux qu’elle relâchait dans l’Arve étaient de mauvaise qualité au regard des standards helvétiques.

 Il y a dix ans, et devant la pression des pêcheurs, l’Etat reconnaissait cet état de fait, et s’engageait formellement à régler le problème en construisant une nouvelle STEP.

Dix ans après, le chantier n’a pas encore débuté, et les rejets polluants se déversent chaque jour dans l’Arve. Depuis le 2 mai, la situation a encore empiré.

Les usagers des communes concernées, qui payent chaque jour des taxes d’épuration aux Servies Industriels Genevois, qui ont la tâche de traiter leurs eaux usées, accepteront-ils encore longtemps de financer une telle inaction ?

 De leur côté, les pêcheurs seraient bien inspirés de demander réparation pour ces dégâts sur la faune aquatique, qui sont tout sauf imprévisibles.

Edit: 10 jours après la crue, les SIG informent que la STEP est à nouveau en service. L'épuration ne sera cependant pas optimale tout de suite. 

C.Ebener

12/05/2015

Crue de l’Arve : un signal fort pour l’abandon des vidanges!

Rhône, vidange

Depuis plus d’une décennie maintenant, les pêcheurs s’activent pour démontrer qu’une gestion passive du Rhône, c’est à dire sans vidange destructrice (voir photo ci-dessus), est possible.

Une condition indispensable  à ce scénario est que la Ville de Genève et l’Etat sécurisent la zone de la Jonction contre d’éventuelles hausses du niveau de l’Arve et de la nappe phréatique.

Jusqu’à maintenant, le discours des autorités était clairement défensif : le coût est trop élevé, et le gain environnemental pas suffisamment important, car les SIG sont capables, nous dit-on, de limiter l’impact des vidanges.

Las, devant les prochaines vidanges qui s’annoncent, et l’absence d’un discours clair sur la volonté de les abandonner à court terme, les pêcheurs songeaient à changer de stratégie pour se faire entendre.

Cette soudaine crue de l’Arve, qui a menacé un grand nombre d'habitations et d'infrastructures, saura-t-elle convaincre la Ville et l’Etat d’engager les moyens nécessaires à la sécurisation de la Jonction, et ouvrir ainsi la voie à une gestion du Rhône sans vidange ? On l’espère. En tout cas, on ne pouvait rêver d'un signal plus fort!

C.Ebener