17/11/2017

Que Sami Kanaan montre ses seins!

a24d457b2913af2f6bab08b7b3d6bf17.jpg

Génial, Sami Kanaan a décidé, en bon chat de salon, qu’il ne fallait pas arbitrer. Seins nus contre burkini. Les deux portant visiblement les mêmes valeurs de liberté, on verra dorénavant l’un et l’autre dans ses piscines.

De facto, il valide donc le fait que ce qui n’est pas caché est offert, même à l’heure du bain ! Et donne raison à tous ceux qui estiment qu’une paire de fesses ou de seins par trop visible est soit une provocation, soit une invitation silencieuse à un coït rapide. 

Que ceux qui trouvent mes paroles exagérées tentent le coup, et passent une journée en montrant leurs rondeurs, et on verra, face à la lourdeur des regards et aux remarques salaces d’une caste d'abrutis qui se sent de plus en plus légitimée à se comporter dans l’espace public genevois comme elle le ferait dans les lieux les plus conservateurs du machisme méditerranéen, si ils ont encore envie de recommencer !

De mon côté, j’irai, encore plus qu’avant, nager à poil dans des piscines privées en compagnie de seins nus que personne, valeureux vestige de mai 68, n’aurait à l’esprit de considérer comme un blasphème ou une provocation sexuelle.

De leur côté, les électrices de Sami Kanaan continueront à devoir cacher leurs formes sous des pulls en laine et des vestes trop grandes pour elles dans les bus et les trains de nuit.

Il y a des jours où on est content de ne pas être socialiste !

 

Christophe Ebener

Commentaires

A Genève, les politiciennes ont joué un vilain jeu. Celui de l'aplaventrisme devant l'islam. L'une d'entre elles a répondu à une journaliste qui l'interviewait:
la journaliste:
Et le débat sur le burkini?
la politicienne:
là, on dépasse les bornes. Le burkini permet aux femmes d'aller à la plage.
et la burqa?
la burqa est un prétexte pour s'en prendre à l'islam.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 14/11/2017

Au nom de la liberté pourquoi ne pas autoriser les partouzes à la piscine plutôt que de ré freiner les pulsions de ces pauvres mâles qui ne résistent à la vue de leurs objets de plaisirs que lorsqu'il est emballé.

Écrit par : Maendly Norbert | 14/11/2017

"Et le débat sur le burkini?
la politicienne:"

Laquelle?

Si on mets une saucisse dans la piscine, le burkini sera-t-il suffisant pour s'en protéger?

Écrit par : Daniel | 14/11/2017

Dommage que les attaques racistes envers le Maghreb et le Moyen-Orient aient été floutées par la (l'auto-) censure, mais pas le terme d'abruti: on est pourtant toujours l'abruti de quelqu'un !

Écrit par : Philippe Muray | 12/12/2017

"autocensure" Je dirais simplement que j'ai étendu la zone ou l'espace public est utilisé selon les même normes et les même règles.
"attaque raciste": dire que le Maghreb et le Moyen-Orient ont des espaces publics construits sur des normes patriarcales et machistes dans lesquels mâles et femelles n'ont pas les mêmes libertés est une chose que l'on peut dire et écrire. Se faire taxer de raciste pour de tels propos me navre et me désespère car cela ne correspond en rien à mes valeurs.
C.Ebener

Écrit par : C.Ebener | 12/12/2017

"Il y a des jours où on est content de ne pas être socialiste !"
Ma propre version: "Il y a des jours où on a bien de la peine à rester fidèle à la tradition socialiste !"

Écrit par : Mère-Grand | 12/12/2017

Il ne coûte rien de réfléchir un peu avant que d'écrire: à la longue, cela peut même se révéler gratifiant !

Écrit par : Philippe Muray | 13/12/2017

Oui papa, merci pour cette belle leçon de morale.
Et on va en rester là.
C.Ebener

Écrit par : Christophe Ebener | 13/12/2017

Les commentaires sont fermés.