18/05/2017

Rapport annuel de la commission de la faune : les poissons existent bordel !

calc_original_take-w556.jpg

Le rapport annuel de la restreinte commission de la régulation de la faune (elle ne réunit que deux représentants issus de deux associations) l’atteste avec une objectivité qui m’a laissé sans voix  durant plusieurs jours: Genève est le seul canton suisse qui n’héberge pas de poissons menacés! En tout cas, et contrairement aux cantons et départements voisins, les oiseaux piscivores n’y sont pas vu comme une menace pour ces derniers.

 On a en effet beau chercher dans ce rapport les termes « oiseaux piscivores », ou «poissons », aucun des deux n’y figure !

 Et ceci alors que plusieurs motions, signées à l’unanimité des membres de la Commission de la Pêche et issues d’un consensus longuement négocié avec les représentants des associations de protection de la nature et les partis politiques, reconnaissent dans certains cas la primauté de la conservation des poissons menacés sur celle de certains oiseaux piscivores. En d’autres termes, le fait qu’en certains lieux et qu’à certains moments, le tir de quelques oiseaux piscivores soit nécessaire pour protéger des poissons indigènes, que même les pêcheurs ne capturent plus, est un principe largement accepté.

Comment, dès lors, expliquer qu’un tel consensus soit jugé suffisamment anecdotique pour ne pas figurer dans un rapport annuel, seule trace officielle de l’activité de cette commission ?

La réponse est évidente : la commission n’a simplement jamais jugé nécessaire d’en parler, tant l’accord tacite qu’on ne tire pas des oiseaux à Genève est fort entre quelques représentants de l’état et cette commission. Cette véritable omerta est grave, car elle fait de la nature genevoise une entité privée sur laquelle seule une poignée d’apôtres autoproclamés se donne le droit d’agir.

 

Il est temps que ça change !

 

Christophe Ebener

Commentaires

Il y a moins aux moins de Cormoran et des Harle que dans le passée dans le Rhône sur le niveaux de Chancy car il ne trouve bientôt plus a ce remplier leur petit ventre. Dans le passée j ai de-fois comte jusque a 30 Cormoran sur 1 km et en 2016-17 env. 5 a 10 et 2 a 3 couple de Harle.Les dégâts sont pas irréversible et la nature fais bien les chose. Plus grand comme menace reste le Silure car son activite et bien plus cible sur un domination Aquatique sans précédent et qui bien sur s attaque également a des Poisson de toute taille.

Écrit par : Markl Simon | 18/05/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.