24/04/2017

Pourquoi parler des poissons, alors que les oiseaux sont si jolis?

Allondon.JPG

Le vendredi 21 avril, rendez-vous avait été donné aux pêcheurs du canton pour relâcher 30 000 alevins de truites de rivière dans l’Allondon, cours d’eau emblématique de la pêche genevoise, pour lequel, rappelons-le, plus de 100 millions ont été investi par les collectivités publiques genevoises et françaises afin de débarrasser définitivement cette rivière des effluents néfastes d’une importante station d’épuration.

Ce jour là donc, les pêcheurs se réunissent sur le parking principal du vallon de l’Allondon, au milieu duquel trône un majestueux panneau d’information. On y parle du cincle plongeur, du loriot d’Europe et de la fauvette à tête noire. Je n' y ai pas vu de poissons, alors que l’Allondon, sauf erreur, est une rivière exceptionnelle qui abrite plusieurs espèces figurant sur la liste rouge des espèces menacées de Suisse, et que c’est pour profiter de ses eaux fraiches que les genevois se rendent si volontiers sur ses rives.

Les bouteilles du vignoble de la République devant le panneau ? Pour me donner du courage. J’en manque parfois en ces journées d’avril…

 

Christophe Ebener

21:47 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.