02/01/2017

A Genève, l’année 2016 s’est terminée par une orgie

coregones.jpg

Durant les fêtes, de nombreux noctambules ont arpenté les quais du lac et du Rhône. Peu d’entre eux ont pris la peine de jeter un coup d’œil par dessus bord, et pourtant, le spectacle était semble-t-il génial à voir : toutes les nuits, des milliers de féras du Léman remontaient des profondeurs pour se reproduire dans le Rhône urbain ou sur les rives du lac. Sous quelques centimètres d’eau, les mâles se battaient dans de bruyantes éclaboussures pour féconder les œufs que les femelles déposaient sur le fond.

Juste à côté, on apercevait des tanches et des carpes de plusieurs kilos qui profitaient non pas du spectacle, mais des œufs que les poissons laissaient à leur sort une fois fécondés. A l’affut, le dos quasiment à fleur d’eau, les gros brochets étaient quant à eux là pour se repaître des féras adultes.

Le matin, les poissons avaient disparu, et tout était désert jusqu’à la nuit suivante.

L’année prochaine, c’est certain, on ne les ratera pas!

Christophe Ebener

Commentaires

Votre observation légère et festive est profonde. Merci!

Écrit par : Michèle Roullet | 02/01/2017

Pas plus qu'on ne ratera un prochain article de vous, Monsieur Christophe Ebener, célébrant la nature simple, belle, touchante... bons vœux.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 03/01/2017

Les commentaires sont fermés.