08/02/2016

Pourquoi il ne faut pas interdire les néonicotinoïdes !

eclosion.jpg

Ils sont suspectés de faire disparaître à large échelle les insectes de nos campagnes, et sont probablement responsables de la chute dramatique des populations d’insectes et crustacés aquatiques dont se nourrissent la plupart de nos poissons.

Eux, ce sont les néonicotinoïdes, des pesticides dix mille fois plus puissants que le DDT, et dont il suffit d’enrober une graine pour que la plante dans sa totalité soit rendue toxique pour les insectes durant toute une saison !

 Présentés en grandes pompes par l’industrie agro-chimique en raison de leur faible toxicité pour les vertébrés, certains d’entre eux sont pourtant déjà interdits en raison de leur très forts impacts sur les sols, les cours d’eau et la santé humaine !

 Mobiliser des ressources humaines et financières pour favoriser leur interdiction reviendrait cependant à épuiser ces dernières pour rien ! En effet, les néonicotinoïdes sont déjà de vieilles molécules. L’industrie a eu largement le temps de développer leurs successeurs, et elle n’attend que leur interdiction pour mettre les suivantes sur le marché.

 Ce qu’il faut en réalité, c’est rendre les procédures d’homologation de ces molécules toxiques pour l’environnement beaucoup plus exigeantes. Car jusqu’à présent, la charge de prouver des dommages sur l’environnement revient prioritairement aux collectivités publiques ou à la société civile. Qui s’épuisent à rechercher des financements alors qu’elles ont toujours un train de retard.

Le problème est donc éminemment politique, et il ne sera résolu que si il existe dans ce pays une majorité pour offrir au monde agricole des produits que ces derniers pourraient utiliser sans prendre le risque d’anéantir leur sol, les eaux qui s’en échappent, et les cours d’eau vers lesquelles elles mènent.

 

Christophe Ebener

Commentaires

Merci pour cette information capitale qui nous déniaise la moindre.
Il semble que nous ayons toujours une bataille de retard et le politique vient avec des emplâtres sur des jambes de bois.

Écrit par : Pierre Jenni | 08/02/2016

Si. le clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxame agissent sur le système nerveux des insectes, et font pire.

1) les abeilles SONT ACCROS aux néonicotinoïdes QUI LES TUENT.

http://www.terre-net.fr/observatoire-technique-culturale/appros-phytosanitaire/article/les-neonicotinoides-attirent-les-abeilles-216-109441.html

http://www.neoplanete.fr/baiser-mortel-les-abeilles-accros-aux-pesticides/

Bayer et Syngenta, comme le fameux Cruiser OSR
http://www.novethic.fr/empreinte-terre/sante-environnementale/isr-rse/pesticides-la-strategie-deux-poids-deux-mesures-du-groupe-bayer-143115.html

2. Ce que vous faites est la promotion d'agents tueurs de la biodiversité, perturbateurs endocriniens liés rappelons le, au cancer et à la stérilité masculine

que vous soutenez aux seuls bénéfices d'intérêts US / TAFTA, dont

- Dow AgroSciences a reçu une autorisation pour un nouveau néonicotinoïde: le SULFOXAFLOR

Car dans ce business, y'a de quoi ne pas se laisser abattre par les européens-, non mais.!.
http://www.francenetinfos.com/neonicotinoides-unaf-et-tafta-117104/



3. LAST BUT NOT LEAST: rappeler de quelle composition sont les pesticides.. ça vaut son poids en cacahuètes!

- Monsanto est number one à recycler les stocks d'agent orange et de gaz moutarde dans les pesticides ...

http://biodiversite.20minutes-blogs.fr/tag/gaz+moutarde

et bien d'autres liens relatifs à la composition des nics
où les armes de guerre biologiques sont exploitées

Écrit par : divergente | 08/02/2016

@divergente
Le titre est une blague.
Je dénonce juste le retard qu'ont chaque fois les collectivités publiques face aux pollueurs.
SI l'on veut avancer, il faut cesser de courir constamment après un train qui va plus vite...

Écrit par : Christophe Ebener | 08/02/2016

@Christophe Ebener, ne minimisez-pas: l'acceptation de néonicotinoïdes même nouvelle formule, décidée et contrôlée seule par ses producteurs,

reste une TRES mauvaise "blague" faite à l'ensemble de nos éco-systèmes, à notre agriculture bio, à l'avenir des consommateurs, etc. etc.

sachant que côté chimique, la prod d'actifs nécessaire à la prod de nos médocs est maintenant en mains des chinois, une dictature économico-politique hors tous contrôles

Écrit par : divergente | 09/02/2016

Pesticides & Co: cf CASH INVESTIGATION
Pouvoir des lobbies, faits & dommages causés à court, moyen et long terme

- sur la santé / cancers d'agriculteurs, vignerons + riverains concernés par les terrains traités
- sur l'environnement / nappes phréatiques, sols toxiques + destruction de la faune

par ces milliers de molécules perturbateurs endoctriniens etc.
dont nombre ne sont pas officiellement répertoriées

La France est le 1er client européen des lobbies, peut aisément diviser ses usages de pesticides-insecticides-fongicides par 2,
sans perte de rendement (surtout maraîchers), bien au contraire


En Suisse, l'absence de volontés politiques règne dans l'irresponsabilité générale

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/

Écrit par : divergente | 11/02/2016

Les commentaires sont fermés.