12/05/2015

Crue de l’Arve : un signal fort pour l’abandon des vidanges!

Rhône, vidange

Depuis plus d’une décennie maintenant, les pêcheurs s’activent pour démontrer qu’une gestion passive du Rhône, c’est à dire sans vidange destructrice (voir photo ci-dessus), est possible.

Une condition indispensable  à ce scénario est que la Ville de Genève et l’Etat sécurisent la zone de la Jonction contre d’éventuelles hausses du niveau de l’Arve et de la nappe phréatique.

Jusqu’à maintenant, le discours des autorités était clairement défensif : le coût est trop élevé, et le gain environnemental pas suffisamment important, car les SIG sont capables, nous dit-on, de limiter l’impact des vidanges.

Las, devant les prochaines vidanges qui s’annoncent, et l’absence d’un discours clair sur la volonté de les abandonner à court terme, les pêcheurs songeaient à changer de stratégie pour se faire entendre.

Cette soudaine crue de l’Arve, qui a menacé un grand nombre d'habitations et d'infrastructures, saura-t-elle convaincre la Ville et l’Etat d’engager les moyens nécessaires à la sécurisation de la Jonction, et ouvrir ainsi la voie à une gestion du Rhône sans vidange ? On l’espère. En tout cas, on ne pouvait rêver d'un signal plus fort!

C.Ebener

Les commentaires sont fermés.